New York

La série d’aquarelles New York est inspirée d’un voyage réalisé à New York City. Mon premier grand voyage : je vous raconte l’histoire…

Découvrir en boutique

Il y a un an, je réfléchissais à un voyage que j’aurai envie de faire car j’avais du temps et de l’argent pour ça. J’avais besoin de quitter Paris et envie de découvrir un nouvel endroit. Rapidement, j’ai pensé à Rome : les musées, le Vatican, la gastronomie italienne… j’ai cherché un hôtel, regardé le prix des avions, acheté un guide mais en l’espace de quelques jours, je me suis démotivée. Je voulais partir en mai et déjà nous étions en juin et je me disais « il va faire trop chaud, ça va être un enfer. »

J’ai abandonné l’idée de Rome mais j’avais toujours en tête de partir quelque part. Un soir de juin, j’ai regardé une comédie romantique absurde qui se déroulait à New York. Tout d’un coup ça m’a frappée : c’est là où je veux aller, c’est là où je veux être. Ça m’a pris dans le ventre et une excitation grandissante m’a envahie. J’ai compris que c’était le voyage dont je rêvais depuis que j’avais 12 ans. J’ai compris aussi que si je n’étais jamais sortie d’Europe et que j’avais toujours plus ou moins saboté mes grandes idées de voyage c’était parce que le premier que je devais faire c’était celui-là : New York City.

Le lendemain, j’ai acheté mon billet d’avion, réservé un hôtel et pris un rendez-vous pour avoir mon tout premier passeport. Je savais exactement à quelle période de l’année je voulais partir : le jour de Noël et passer mon nouvel an là-bas. Des amis m’ont dit : tu vas crever de froid à cette époque à New York. Rien à foutre. Je savais que pour moi, c’était le meilleur moment pour y être. Je le sentais.

Pendant 8 mois, petit à petit, j’ai préparé ce voyage, faisant grandir mes envies. C’était mon premier grand voyage à moi et je voulais qu’il soit plein de découvertes et confortable.

Le 25 décembre, alors que la majorité des français étaient en famille pour célébrer Noël, j’ai embarqué dans un avion et traversé l’Atlantique pour la première fois de ma vie. J’avais dormi 3 heures la veille, j’étais à la fois complètement stressée de partir seule et totalement surexcitée par cette aventure et tout ce qui pouvait m’attendre au bout.

Quand l’avion a commencé à atterrir et que j’ai aperçu Manhattan, j’avais un sourire indécollable de ma tronche et des larmes qui coulaient le long de mes joues :

J’allais enfin réaliser un rêve qui avait attendu au chaud silencieusement pendant 18 ans.

L’inspiration : un rêve d’enfant

Je ne me rappelle pas ce qui a déclenché tard dans mon enfance ce rêve d’un jour partir à New York. Sans doute des films, des chansons, des images, de l’art.

Ce dont je me rappelle c’est que New York était associé à un besoin de fuite et une soif de liberté. Dans mon imaginaire, c’était un endroit beau et dynamique où tout semblait possible.

Je m’allongeais sur mon lit et je rêvais pendant des heures d’une vie là-bas en me disant : « Un jour, je plaquerai tout et j’irai vivre à New York« . Je m’imaginais habitant une de ces hautes tours avec un appartement entouré de baies vitrées et une vue incroyable sur la ville.

Portrait_Pauline-FournetA mon arrivée dans Manhattan, après avoir déposé mes bagages à l’hôtel, je suis sortie me promener dans Central Park. J’étouffais. Je levais mes yeux, et je me sentais écrasée par la hauteur des buildings. Pas de ciel, pas d’air.

On pense connaitre une culture car elle semble proche de nous, pourtant les USA sont bien différents de la France. J’ai ressenti ce choc, cette angoisse qui me tombe dessus à chaque fois que je me retrouve seule à l’étranger. Je suis là, j’arpente les rues, je me nourris de tout ce qu’il y a autour de moi et je suis plombée par un intense sentiment de solitude.

Il m’aura fallu une après-midi d’acclimatation. Dès le lendemain, ces buildings si écrasant me semble être la norme et je suis dominée par un désir d’arpenter la ville et d’en absorber le plus possible. Tout ce que je voyais, tout ce que j’entendais venait me nourrir. Pendant 10 jours, j’ai vécu New York avec tous mes sens.

Les aquarelles New York

Prolonger le voyage

A mon retour en France, instinctivement j’ai prolongé mon voyage en piochant dans les nombreuses photos prises sur place et en les peignant librement dans un petit carnet de voyage. J’ai accompagné mes aquarelles New York de textes et de collages avec les tickets et autres trucs papiers que j’avais ramené de là-bas.

En arrivant au bout du carnet, je me suis dit que je pourrai en faire quelque chose et partager ça : j’ai alors numérisé mon travail et retravaillé mes textes pour pouvoir diffuser mon expérience et les meilleures aquarelles New York à travers un artbook.


Cadeau : l’artbook New York City !

Inscris-toi à la newsletter et…

  • reçois l’artbook New York City en version digital
  • sois au courant de la sortie de chaque nouvelle série d’aquarelles, des expos et autres évènements et des promotions
  • reçois en avant-première les invitations aux concours pour gagner des peintures








       E-mail       


En parallèle, je travaillais sur ma série de peintures Diego – elle-même inspirée d’une rencontre avec une oeuvre d’art à New York. Une fois cette série terminée, j’ai eu l’idée de reprendre les aquarelles New York de mon artbook que j’aimais le plus et de poursuivre mon travail sur cette ville si spéciale.

La série d’aquarelles New York

J’ai créé 8 aquarelles New York représentant des lieux que j’ai visité ou même survolé, connus ou moins connus. Des lieux associés à un sentiment, une découverte ou encore une rencontre. La majorité des peintures sont réalisées librement sans croquis préparatoire. Plus bas, je vous raconte chacune d’entre elles.

Voici ma série d’aquarelles New York

Découvrir en boutique

Série d’aquarelles New York
Cliquez sur les images pour les voir en grand

Découvrir en boutique

Aquarelles NYC - 7th Avenue
7th Avenue

L’aquarelle 7th avenue est inspirée de la première promenade que j’ai faite lors de mon arrivée à New York. Après m’être rendue à Central Park, je me suis intuitivement dirigée vers Times Square en prenant la 7ème avenue pendant que la nuit tombait. De là, j’avais une vue colorée et lumineuse sur les immenses panneaux publicitaires de la célèbre place. Ça a été un de mes premiers contacts avec la ville et ce qu’on connait d’elle. Alors que j’étais angoissée, me retrouver sur cette place a eu un effet de prise de conscience : « Je suis à New York, enfin ! Et waouh, c’est grandiose. »

 

Aquarelles NYC - Downtown skyline
Downtown skyline

Downtown skyline est la première vue sur la skyline de Manhattan que j’ai pu avoir depuis Liberty Island le lendemain de mon arrivée. J’étais partie visiter la Statue de la Liberté et depuis la navette, alors qu’on s’éloigne de Manhattan, la vue sur l’île prend au fur et à mesure toute sa puissance.

 

 

 

Aquarelles NYC - Guggenheim Museum
Guggenheim Museum

J’ai visité le Guggenheim Museum le 3ème jour de mon trip. Le bâtiment apparait comme un OVNI architectural comparé aux immenses buildings. Il abrite une très belle collection permanente contenant des Picasso, Cézanne et d’autres oeuvres de peintres bien connus. Hormis ça, l’exposition temporaire m’a laissée sur ma faim et le musée fut parcouru très rapidement.

 

 

Aquarelles NYC - East River
East River

L’aquarelle East River est inspirée d’une découverte qui a eu lieue grâce à un New Yorkais, Daniel, rencontré sur place. Il m’a embarquée au bord de l’East River, du côté d’East Village et il m’a montré une mini île avec une mini plage : un petit bout de terre resté sauvage et d’où on peut voir les lumières de Brooklyn. C’est vraiment un endroit magique au milieu de tout cet urbanisme.

 

 

Aquarelles NYC - Manhattan skyline
Manhattan skyline

Manhattan skyline est inspirée d’une vue découverte grâce à Kei, une amie retrouvée là-bas et que je n’avais pas vu depuis 9 ans. Elle m’a emmenée dans un génial rooftop du quartier Hell’s Kitchen. Je me suis sentie absorbée par toutes ces lumières colorées qui se fondent dans la nuit.

 

 

 

Aquarelles NYC - Hudson River
Hudson River

Cette vue de l’Hudson River, je l’ai découverte grâce à un tour en hélico : baptême de l’air, survol de la statue de la liberté et découverte de Manhattan via les airs avec une lumière absolument sublime donnée par un soleil tombant et qui venait se refléter sur les buildings en verre de la ville.

 

 

 

Aquarelles NYC - Manhattan Bridge
Manhattan Bridge

Manhattan Bridge est inspirée de la seule aquarelle réalisée sur place . C’était le premier jour de l’an, il faisait un temps incroyable et plutôt chaud. J’ai peint le pont depuis les bords de l’East River en compagnie de Daniel qui jouait de la musique à côté de moi. Un super moment.

 

 

 

Découvrir en boutique

2 Comments

    1. Oui, c’est une ville magique. Le nouveau lieu du street art c’est Buschwick à Brooklyn. Un vrai musée à ciel ouvert, avec des oeuvres de street artistes connus et internationaux. Un super endroit à découvrir aussi 🙂
      Et il est vrai aussi que la ville est en perpétuelle mutation, la majorité des gens que j’ai rencontré là-bas ainsi que d’autres personnes allant régulièrement à NYC disaient que tel lieu avait disparu, changé, remplacé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *